Conscience Soufie

Publications
AdhésionDons
La Nuit de la mi-Sha’bân

La Nuit de la mi-Sha’bân

Cette année 2023 – 1444 de l’année hégirienne – la nuit de la mi-Cha‘bân (nisf sha‘bân), appelée aussi Nuit de la Purification (Laylat al-Barâ’a) est lundi 6 mars ; le jour suivant cette nuit (en islam, la nuit précède le jour), c’est-à-dire mardi 7 mars, jeûner est recommandé.

Aîcha – qu’Allâh soit satisfait d’elle – a rapporté que l’Envoyé d’Allâh – sur lui la prière et la paix – a dit : « Ô Aîcha ! Quelle est cette Nuit » ? – « Allâh et Son Prophète sont plus savants », lui répondis-je. « C’est la Nuit du milieu de Sha‘aban, et en cette nuit sont élevées les actions de ce monde et celles des serviteurs. Dans cette nuit Allâh affranchit du Feu autant (de musulmans) qu’il y a de poils sur les moutons des Bani Kalb.

Le bonheur : Ghazâli et le soufisme

Le bonheur : Ghazâli et le soufisme

Pour un homme venant d’une culture religieuse traditionnelle tel que Ghazâlî (v. 1058-1111), le bonheur réside d’évidence dans le bien et la vertu. Ce savant et mystique d’origine iranienne surnommé post mortem « la preuve de l’Islam », incarne pleinement l’éthique islamique.

Présence du Prophète ﷺ

Présence du Prophète ﷺ

Par Éric Geoffroy
Beaucoup de choses ont déjà été écrites ou dites au sujet de la Réalité métaphysique du prophète Muhammad ﷺ : al-haqîqa al-muhammadiyya. Elle enveloppe et illumine, rappelons-le, la personne physique, incarnée dans l’histoire, du dernier prophète de notre humanité.

Conseils de lecture « Le Prophète Muhammad »

Conseils de lecture « Le Prophète Muhammad »

Denis Gril professeur émérite de langue arabe et d’islamologie de l’université d’Aix Marseille, est membre de l’Iremam ( Institut de recherches et d’études sur le monde arabe et musulman ). Ses recherches portent sur les fondements scripturaires de la spiritualité musulmane, sur la littérature hagiographique musulmane médiévale et sur la doctrine du soufisme, principalement l’œuvre d’Ibn ‘Arabî et celle de ses prédécesseurs et continuateurs

Poème du cheikh al-‘Alâwî : Dam’i mihtâl min ‘ayni madhahâ

Poème du cheikh al-‘Alâwî : Dam’i mihtâl min ‘ayni madhahâ

De fait, on peut porter au crédit des soufis leur amour intense et exalté pour le Prophète, eux qui sont à l’origine de la célébration de son « anniversaire » (mawlid), au XIIe siècle. Ce sont les innombrables poèmes et chants qu’ils ont composés pour louer l’« élu » (al-mustafâ) qui ont déterminé le genre littéraire de l’« éloge du Prophète » (madh nabawî)… La nostalgie de la présence du Prophète culmine sans doute dans ce poème du cheikh ‘Alâwî :
Les larmes ruissellent
De mes yeux épuisés par les pleurs.
Ô zéphyr du soir
Porte à Taha mon salut !