Conscience Soufie

Publications
AdhésionDons
L’audition, une expérience primordiale en islam

L’audition, une expérience primordiale en islam

Par Eric Geoffroy
Le statut de la musique et de la danse font débat en terre d’islam depuis le ixe siècle ; et si ces deux arts nourrissent encore la polémique aujourd’hui, c’est, comme le note le savant andalou Ibn Hazm (m. 1063), parce qu’il n’existe aucun texte scripturaire leur donnant un statut explicite, ce qu’on ne saurait considérer comme un hasard. Beaucoup de ulémas, tel Muhammad Ghazâlî, disparu il y a quelques années, ont donc invoqué la « licéité originelle » (al-ibâha al-asliyya), selon laquelle tout ce qui ne fait pas l’objet d’une interdiction formelle est licite, ou indifférent, au regard de la Loi. Le seul verset sur lequel s’appuient ceux qui condamnent la musique en islam est celui-ci : « Tel homme ignorant se procure des discours futiles (lahw al-hadîth) en vue d’égarer les autres et de railler [Nos versets].

Quel statut pour la musique et la danse en islam ?

Quel statut pour la musique et la danse en islam ?

Par Eric Geoffroy
Le statut de la musique et de la danse font débat en terre d’islam depuis le ixe siècle ; et si ces deux arts nourrissent encore la polémique aujourd’hui, c’est, comme le note le savant andalou Ibn Hazm (m. 1063), parce qu’il n’existe aucun texte scripturaire leur donnant un statut explicite, ce qu’on ne saurait considérer comme un hasard. Beaucoup de ulémas, tel Muhammad Ghazâlî, disparu il y a quelques années, ont donc invoqué la « licéité originelle » (al-ibâha al-asliyya), selon laquelle tout ce qui ne fait pas l’objet d’une interdiction formelle est licite, ou indifférent, au regard de la Loi.

Conseils de lecture sur Musique et soufisme

Conseils de lecture sur Musique et soufisme

L’islam spirituel a fondé en grande partie l’expérience intérieure sur le son. L’audition (al-sam‘) n’est-elle pas toujours le premier sens mentionné dans le Coran ? C’est pourquoi les plus grands oulémas savouraient les séances de samâ‘, qui ont pris de multiples couleurs au gré des courants de l’islam.
Mais, au-delà des musiques « islamiques », quelle ouverture le soufisme offre-t-il sur la musique universelle, et en particulier sur la musique classique occidentale ?

Vivifions la Journée internationale du vivre ensemble en paix (JIVEP) !

Vivifions la Journée internationale du vivre ensemble en paix (JIVEP) !

Eric Geoffroy lance ici un appel à vivifier la journée internationale du Vivre ensemble et à nous engager concrètement dans une action, ou dans la diffusion de ce message de paix, car il nous concerne tous sans exception. Un site est dédié à l’événement du 16 mai, vous y retrouverez toutes les manifestations liées à cet événement : https://16mai.org/

Entrons tous dans la Paix !

Entrons tous dans la Paix !

Abdellah Cherif Ouazzani, signataire de la pétition pour la création d’une Journée Mondiale du Vivre Ensemble (JMVE), partage avec nous sa vision de la paix et ses fondements coraniques. Son message est simple : Le Coran nous intime l’ordre de faire la Paix !

Conseils de lecture « Avicenne »

Conseils de lecture « Avicenne »

Meryem Sebti est chercheuse au CNRS et chargée de conférences à l’EPHE. Elle a principalement travaillé sur Avicenne, notamment sur sa doctrine de l’âme et sa prophétologie. Parmi ses ouvrage : « Le prophète chez Avicenne : fonction métaphysique éthique et politique », « Mystique et philosophie dans les trois monothéismes », « Avicenne. L’âme humaine »…

L’UN

L’UN

Joël-Claude Haidara MEFFRE, membre de Conscience Soufie, essayiste et poète, a à cœur de vous partager un message de fraternité et de spiritualité et sa vision du Vivre ensemble.

Il y a « nous » et « eux », comme il y a «moi» et «lui ».

Si souvent l’index de la main se lève et montre, dénonce, accuse le « eux » au nom du « nous », le « lui » au nom du «moi»…

Si souvent l’index est dirigé face aux autres, face à eux, comme il est dirigé face à lui, face à moi.

L’âme rationnelle par Avicenne

L’âme rationnelle par Avicenne

D’origine persane, Abū ‘Alī ‘Abdallah ibn Sīnā, connu par les latins sous le nom d’Avicenne, est né en Transoxiane (370 h/980), à Afsana, dans une région qui se situe dans l’Ouzbékistan actuel. Il est mort près d’Ispahan, en Iran (428 h/1037). Il a élaboré une doctrine de l’âme humaine qui a profondément marqué l’histoire de la philosophie médiévale aussi bien en terre d’islam que dans le monde juif et latin.

H. Nur Artıran, Rûmî. L’épreuve de l’amour, Bayard, 2020

H. Nur Artıran, Rûmî. L’épreuve de l’amour, Bayard, 2020

Par Meryem Sebti
Le soufisme, voie d’amour. Cette affirmation est courante, presque galvaudée. L’ouvrage de H. Nur Artıran nous donne à entendre ce que cette assertion signifie dans la voie qui est la sienne, la voie Mevlevî, fondée par le grand mystique Jalâl al-Dîn al-Rûmî à Konya au XIIIe siècle. L’amour que célèbre Rûmî à travers les milliers de distiques composés au long de sa vie est d’essence métaphysique. C’est la substance même de toute vie, de la vie avant la vie : les âmes n’étaient-elles pas ivres d’amour dans la pré-éternité, éperdues de reconnaissance devant la prodigalité infinie du Créateur ?

Association Conscience Soufie
14 avenue de l’opéra,
75001 PARIS
Contact: info@consciencesoufie.com
ISSN : 2777-9289