Conscience Soufie

Publications
AdhésionDons
L’universalité de la miséricorde muhammadienne

L’universalité de la miséricorde muhammadienne

Par Denis Gril
Dans le Coran, la sourate Les Prophètes (Al-Anbiyâ’) caractérise chacun des prophètes par une qualité ou un don spécifique ou même un événement de sa vie, puis elle évoque les troubles de la fin des temps et l’avènement de l’au-delà. Dieu s’adresse alors à Son Prophète bien-aimé ﷺ pour lui dire quelle est et sera sa fonction dans ce monde et dans l’autre : « Et Nous ne t’avons envoyé que comme miséricorde pour les mondes (Wa mâ arsalnâ-ka illa rahmatan li-l-‘âlamîn) ».
وَمَا أَرْسَلْنَاكَ إِلَّا رَحْمَةً لِلْعَالَمِينَ

Présence du Prophète ﷺ

Présence du Prophète ﷺ

Par Éric Geoffroy
Beaucoup de choses ont déjà été écrites ou dites au sujet de la Réalité métaphysique du prophète Muhammad ﷺ : al-haqîqa al-muhammadiyya. Elle enveloppe et illumine, rappelons-le, la personne physique, incarnée dans l’histoire, du dernier prophète de notre humanité.

Le Prophète et son approche spirituelle de la poésie

Le Prophète et son approche spirituelle de la poésie

Par Tayeb Chouiref
Les conditions de vie du désert et le nomadisme des Bédouins arabes expliquent la fonction centrale des arts du langage chez eux, à savoir l’art du discours déclamé (khuṭba) et la poésie (shiʿr). Dans une culture de l’oralité ayant pris place dans un environnement naturel hostile et marquée par des changements de lieux de vie récurrents, la parole et la mémoire collective de celle-ci occupent nécessairement une fonction déterminante d’ancrage et de fixation. D’où l’adage classique : al-shiʿr dîwân al-ʿArab,

Le prophète qui aimait les femmes

Le prophète qui aimait les femmes

Par: Eric Geoffroy
« Il m’a été donné d’aimer de votre monde trois choses : les femmes, le parfum et la prière, qui est mon suprême plaisir », disait le prophète Muhammad. Les femmes se trouvent ainsi associées à ce qu’il y a de plus subtil et de plus spirituel. La tournure grammaticale utilisée en arabe indique clairement que cet amour pour les femmes a une source divine, métaphysique ; il faut donc lire : « Dieu m’a fait aimer de votre monde… ».

Conseils de lecture en calligraphie arabe classique

Conseils de lecture en calligraphie arabe classique

Nuria Garcia Masip est née en 1978 à Ibiza, dans l’archipel des Baléares. Après des études d’Art, de littérature et de philosophie aux Etats-Unis – notamment avec Seyyed Hossein Nasr – elle découvre la calligraphie arabe à Fès, en 1999. Commence alors une longue quête, qui la conduira de maitre en maitre (Mohamed Zakariya, Hasan Çelebi et Davut Bektaç) entre Washington et Istanbul.

Nuria Garcia Masip : calligraphie islamique et initiation

Nuria Garcia Masip : calligraphie islamique et initiation

Séduite par la beauté, la simplicité et l’aspect méditatif de cet art, qui ne demande rien d’autre qu’un calame,
de l’encre et la solitude pendant de longues heures, Nuria Garcia Masip s’engage pleinement dans cette voie artistique et initiatique.
Ressentant le besoin d’un véritable guide, elle entend parler d’un maître très connu aux U.S.A., Mohamed Zakariya, qui avait l’ijaza du maître turc Hasan Çelebi. Après lui avoir écrit, elle retourne à Washington en 2001 pour étudier avec lui.