L’UN

Par Joël-Claude Haidara MEFFRE

Il y a « nous » et « eux », comme il y a «moi» et «lui ».

Si souvent l’index de la main se lève et montre, dénonce, accuse le « eux » au nom du « nous », le « lui » au nom du «moi»…

Si souvent l’index est dirigé face aux autres, face à eux, comme il est dirigé face à lui, face à moi.

Ainsi, l’index qui vise et qui exclut.

Mais il y a l’index dressé de la main droite qui ne saurait accuser ni l’un ni l’autre, qui ne saurait viser ni toi ni lui, ni eux ni nous. C’est l’index de l’adorant qui, au cours de chaque salat, durant chaque prière, comme le prescrit la Sunna, affirme et témoigne de ce qui ne saurait être que l’Unique dans l’Unicité divine.

Ce doigt levé est le signe du UN.

Et l’Un est sans lieu et sans temps. Pas de direction qui le désigne, puisqu’il est circonvenant de toute direction qui soit, « car de quelque côté que vous vous tourniez là est la face de Dieu » (Cor. 2 : 115).

C’est par l’UN que nous sommes, nous, les vivants de ce monde, liés les uns aux autres, tressés les uns par les autres autour du Noyau de l’UN.

C’est LUI, dont la lumière n’est « ni d’Occident ni d’Orient », (Cor. 24 : 35).

Où que ce soit en ce monde, Vivre ensemble ne peut ainsi se concevoir sans la conscience de l’Unicité divine, sans la conscience de l’unité du monde, sans reconnaître, accepter, vivre, exalter la différence des êtres, les communautés de toutes formes de créatures, parmi les peuples de la terre.

 « Oh, vous les hommes ! Nous vous avons créés d’un mâle et d’une femelle. Nous vous avons constitués en peuples pour que vous vous connaissiez entre vous. Le plus noble d’entre vous est le plus vertueux » (Cor. 49 : 13).

Vivre ensemble, c’est l’impératif. C’est le critère de la paix, chacun se reconnaissant sous le regard de l’univers, sous le sceau de l’Unicité divine. Que ma sœur, que mon frère soit ainsi le miroir de mon frère, de ma sœur.

Incessant, le combat, afin que se maintienne replié l’index vers le creux de la main et qu’il ne se lève autrement que pour témoigner de l’UN.

Et Dieu est plus savant.

Joël-Claude Haidara MEFFRE, membre de Conscience Soufie, essayiste et poète

Vivifions la Journée internationale du vivre ensemble en paix (JIVEP)

Engageons-nous concrètement dans une action, ou dans la diffusion de ce message de paix, car il nous concerne tous sans exception. Un site est dédié à l’événement du 16 mai, vous y retrouverez toutes les manifestations liées à cet événement : http://16mai.org